Le pachinko, le jeu de hasard préféré des Japonais

  04.01.2017 dans Casino, Actualités Belgique

2017, une nouvelle année ambitieuse qui annonce également un très grand chamboulement au Japon. En effet, le Parlement japonais vient d’adopter un projet de loi visant à légaliser les casinos sur son continent.
On peut vraiment dire que c'est une première dans l'histoire de ce pays jusqu'à présent très fermé à cet univers et des opérateurs de Las Vegas, comme Wynn Resorts , MGM Resorts, Caesars Entertainment, ou encore l’éditeur de jeux vidéo japonaise Sega, ont bien l'intention de sortir leur épingle du jeu pour profiter de cette aubaine qui leur est proposée depuis ce début d'année.

Selon la maison de courtage CLSA à Honk Kong, ce marché pourrait générer près de 40 milliards de dollars de revenus par an au Japon, surpassant la rentabilité actuelle générée par la ville de Macau devenue la capitale mondiale des jeux d’argent après son ouverture aux groupes étrangers en 2002.
Une occasion de faire le point sur les Japonais et les jeux de casino...

Un pays pas forcément majoritairement pour la légalisation
C'est un sondage effectué et diffusé par la télévision publique NHK, qui indique que près de 44% des Japonais sont opposés à la légalisation des casinos sur le territoire.
En effet, le principal facteur de cette crainte réside dans le fait que les Japonnais sont craintifs de voir se développer des troubles liés à l’addiction au jeu, comme c'est le cas à présent avec le pachinko !
Mais la population craint également de voir la pègre se livrer au blanchiment d’argent alors que le gouvernement quant à lui, voit dans les casinos une opportunité de booster le BTP, de créer de nouveaux emplois et de surtout développer le tourisme.
Un tourisme avec un objectif et une optique de ce gouvernement, d'atteindre 60 millions de visiteurs étrangers par an d’ici à 2030, alors qu'ils ne sont «que» 20 millions aujourd’hui.

Mais quel est le jeu qui remporte le plus grand succès au Japon ?
Actuellement, au Japon, les jeux d’argent sont incontestablement dominés par le fameux « pachinko»,des machines où des billes d’acier se faufilent entre des clous plantés sur un cadre vertical.
C'est en quelque sorte un appareil qu’on peut décrire comme un croisement entre un flipper et une machine à sous.
C'est un détaillant d'Osaka, à la fin de l'ère Taisho, qui aurait importée de Chicago, capitale de l'industrie du flipper à ce moment, la version originelle de ce jeu destinée à l'origine aux enfants qui pouvaient s'y amuser et la trouver dans des espaces de jeux en plein-air.

On recense plus de 12 000 salles de pachinko au Japon, avec plus de deux millions de ces machines, ce qui correspond en fait à un ratio de 1 machine pour 60 habitants! C'est dire du succès de ce jeu.
Le pachinko génère pas moins de 150 milliards de dollars de revenus par an via les Japonais qui y consacrent quand même près de 2,5% de leurs revenus mensuels !
Mais petite ombre au tableau, il faut savoir que l’industrie du pachinko est contrôlée en grande partie par la mafia (les yakuza), qui sait défendre ses intérêts au delà des autorités et jusqu’au sommet de l’Etat.

Principe de jeu du pachinko
Le principe est simple: les joueurs achètent un grand nombre de petites billes en métal. Ils s'installent, assis devant la machine et les insèrent ensuite dans la machine leur offrant l'unique contrôle de la vitesse à laquelle les billes métalliques sortent.

Elles tombent alors sur une surface de jeu verticale plantée de nombreux clous. Lorsqu'elles tombent dans certains trous, la machine déclenche alors un genre de machine à sous possédant trois roues.

C'est ici que l'adrénaline monte encore plus puisque, si trois symboles identiques sont obtenus sur la machine à sous, le pachinko délivre alors un grand nombre de billes, que le joueur pourra alors réutiliser pour continuer à jouer ou qu'il pourra échanger au comptoir des prix, pour choisir des cadeaux.