Nouvel an réussit au casino d'Enghien-les-Bains

  06.01.2017 dans Tournoi

Voilà, nous y sommes ! La première semaine de janvier, la première semaine de l'année 2017. Une occasion pour tous de peut-être relever l'information du jour qui est un record de fréquentation de clients de casino. Et c'est la France qui le détient à ce jour pour 2017 avec un réveillon de la Saint-Sylvestre qui a permis au casino Barrière d'Enghien-les-Bains d'afficher complet, aussi bien autour des tables de jeux que celles du restaurant. Mais le casino ne compte pas en rester là, avec prochainement l'annonce d'une soirée spéciale pour le nouvel an russe...après tout, il ne faut pas oublier que cet établissement demeure le premier casino de France, avec près de 678 000 visiteurs par an !

Mais avant tout, petit rappel de ce qu'est ce casino
Le casino d'Enghien-les-Bains, ouvert en 1901, est situé sur les bords du lac d'Enghien. Il est très actif à proximité des thermes et endosse le rôle d'unique casino d'Île-de-France avec une gigantesque surface de 1 500 m2 dédiée aux machines à sous et d'une la salle de jeux de tables impressionnante. Ce casino dispose de deux restaurants, de trois bars mais également de deux hôtels pour les clients des thermes et du casino.

C'est en 1988, que le Groupe Barrière obtient alors sa concession et, quelques années plus tard, le droit d'exploiter en son sein des machines à sous. À ce jour, le casino d'Enghien-les-Bains est toujours le premier casino français en termes d'explosion du chiffre d'affaires.


Un record pour le casino français
Ce sont en effet 4 364 clients qui ont tout naturellement franchi les portes du casino ce 31 décembre 2016 au soir pour le réveillon du jour de l'an. Cela représente 430 couverts dressés et été servis alors qu'on en comptait que 290 le 31 décembre 2015. Mais il est intéressant de noter que la barre du record était déjà placée bien haute, car le dernier en date était du 31 janvier 2009, date à laquelle le casino d'Enghien-les-Bains avait recensé 4 010 entrées, enregistrées à l'occasion du nouvel an chinois.


Le casino remet le couvert pour le prochain nouvel an russe
Le casino ne s'arrête pas là et voudrait bien faire autant de visites pour la mi-janvier. C'est pour cette raison, et comme à son habitude, qu'il célébrera le nouvel an russe 2017 le samedi 14 et le dimanche 15 janvier prochains avec un menu thématique et vraiment spécial, ainsi qu'un spectacle unique pour l'occasion.

Ce soir du réveillon, le casino proposera alors à ses clients un menu spécial au restaurant le Baccara, qui sera entièrement redécoré pour fêter l'occasion et accompagné le samedi 14 janvier du Quartet Ivanovich pour un tarif de 59 € par personne (Boissons comprises). Mais ce n'est pas tout puisque l'établissement proposera à ses convives de poursuivre ensuite les festivités avec Ballet Russe de Paris "Prince Igor et les étoiles slaves" qui se produira au Théâtre du Casino le samedi 14 janvier à 20h.

Il y a fort à parier donc que le Casino va offrir à ses clients un voyage agréable au cœur de la Russie au travers de savoureux plats traditionnels et de spectacles hauts en couleur !

Le pachinko, le jeu de hasard préféré des Japonais

  04.01.2017 dans Casino, Actualités Belgique

2017, une nouvelle année ambitieuse qui annonce également un très grand chamboulement au Japon. En effet, le Parlement japonais vient d’adopter un projet de loi visant à légaliser les casinos sur son continent.
On peut vraiment dire que c'est une première dans l'histoire de ce pays jusqu'à présent très fermé à cet univers et des opérateurs de Las Vegas, comme Wynn Resorts , MGM Resorts, Caesars Entertainment, ou encore l’éditeur de jeux vidéo japonaise Sega, ont bien l'intention de sortir leur épingle du jeu pour profiter de cette aubaine qui leur est proposée depuis ce début d'année.

Selon la maison de courtage CLSA à Honk Kong, ce marché pourrait générer près de 40 milliards de dollars de revenus par an au Japon, surpassant la rentabilité actuelle générée par la ville de Macau devenue la capitale mondiale des jeux d’argent après son ouverture aux groupes étrangers en 2002.
Une occasion de faire le point sur les Japonais et les jeux de casino...

Un pays pas forcément majoritairement pour la légalisation
C'est un sondage effectué et diffusé par la télévision publique NHK, qui indique que près de 44% des Japonais sont opposés à la légalisation des casinos sur le territoire.
En effet, le principal facteur de cette crainte réside dans le fait que les Japonnais sont craintifs de voir se développer des troubles liés à l’addiction au jeu, comme c'est le cas à présent avec le pachinko !
Mais la population craint également de voir la pègre se livrer au blanchiment d’argent alors que le gouvernement quant à lui, voit dans les casinos une opportunité de booster le BTP, de créer de nouveaux emplois et de surtout développer le tourisme.
Un tourisme avec un objectif et une optique de ce gouvernement, d'atteindre 60 millions de visiteurs étrangers par an d’ici à 2030, alors qu'ils ne sont «que» 20 millions aujourd’hui.

Mais quel est le jeu qui remporte le plus grand succès au Japon ?
Actuellement, au Japon, les jeux d’argent sont incontestablement dominés par le fameux « pachinko»,des machines où des billes d’acier se faufilent entre des clous plantés sur un cadre vertical.
C'est en quelque sorte un appareil qu’on peut décrire comme un croisement entre un flipper et une machine à sous.
C'est un détaillant d'Osaka, à la fin de l'ère Taisho, qui aurait importée de Chicago, capitale de l'industrie du flipper à ce moment, la version originelle de ce jeu destinée à l'origine aux enfants qui pouvaient s'y amuser et la trouver dans des espaces de jeux en plein-air.

On recense plus de 12 000 salles de pachinko au Japon, avec plus de deux millions de ces machines, ce qui correspond en fait à un ratio de 1 machine pour 60 habitants! C'est dire du succès de ce jeu.
Le pachinko génère pas moins de 150 milliards de dollars de revenus par an via les Japonais qui y consacrent quand même près de 2,5% de leurs revenus mensuels !
Mais petite ombre au tableau, il faut savoir que l’industrie du pachinko est contrôlée en grande partie par la mafia (les yakuza), qui sait défendre ses intérêts au delà des autorités et jusqu’au sommet de l’Etat.

Principe de jeu du pachinko
Le principe est simple: les joueurs achètent un grand nombre de petites billes en métal. Ils s'installent, assis devant la machine et les insèrent ensuite dans la machine leur offrant l'unique contrôle de la vitesse à laquelle les billes métalliques sortent.

Elles tombent alors sur une surface de jeu verticale plantée de nombreux clous. Lorsqu'elles tombent dans certains trous, la machine déclenche alors un genre de machine à sous possédant trois roues.

C'est ici que l'adrénaline monte encore plus puisque, si trois symboles identiques sont obtenus sur la machine à sous, le pachinko délivre alors un grand nombre de billes, que le joueur pourra alors réutiliser pour continuer à jouer ou qu'il pourra échanger au comptoir des prix, pour choisir des cadeaux.

L'histoire de la carte de fidélité dans les casinos

  30.12.2016 dans Casino

On ne le sait pas forcément, mais pendant une grande partie du 20ème siècle, les machines à sous n’étaient présentes dans les casinos, que pour divertir les gens à leur arrivée ou leur départ.
Ce sont en effet les tables de jeux qui constituaient les principales attractions de l'établissement.
Ce qui favorisait donc les joueurs de table de jeux, qui pouvaient jouir d'offres et d'attentions particulières comme de nombreuses gratuités, au dépend des joueurs de machines à sous qui étaient quant à eux totalement ignorés.

Tout a changé dans les années 70 et 80
C'est en effet pendant cette période, touchée par un progrès technologique indiscutable, que la donne a changé dans l'univers des jeux de casinos terrestres. Les machines à sous ont évoluées en nouvelles machines à sous vidéo, à des années-lumière des modèles qui existaient auparavant.
En attirant toujours plus de nombreux joueurs, ces machines devinrent alors très vite la première source de revenus des casinos.
Mais cependant, il n'existait toujours pas de système de gratuité ou de récompense alléchante mise en place pour gratifier les joueurs de machines à sous de bonus et de cadeaux afin de les faire rester et revenir...jusqu'à ce qu’apparaisse la judicieuse et révolutionnaire carte de fidélité.

Tout a commencé dans les années 1980
C'est en effet le club Atlantic City qui fut le premier «Club de Machine à sous». Ils avaient trouvé cette astucieuse idée de suivre les joueurs simplement, afin de pouvoir les pister et trouver les meilleurs aux machines à sous.
C'est alors qu'ils ont opté pour la mise en circulation d'une carte de fidélité qui pouvait être insérée dans la machine afin de garder une trace du nombre de paris des joueurs.
Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour voir tous les casinos dans le monde, adopter leur propre carte de fidélité offerte à toute personne qui en faisait la demande.

La carte de fidélité de nos jours
Actuellement, cette fameuse carte de fidélité est non seulement utilisée pour suivre les jeux de machines à sous, mais également les jeux de table.
On peut même noter que dans certains casinos, celle-ci peut même faire office de clé de chambre d’hôtel ou de méthode de paiement pour les consommations comme la nourriture, les boissons, ou encore bien d'autres à-côtés proposés par les Hôtels.

Cette standardisant du processus de manière universelle a radicalement changé la façon dont les casinos attribuent les gratuités à leurs clients les plus fidèles.
À présent, les points et les gratuités sont attribués sur un suivi précis du jeu, et non au bon vouloir du personnel du casino.

Les joueurs qui misent petit se sentent reconnus lorsqu’ils se voient attribuer une récompense et reviennent, car, il ne faut pas oublier qu'à l'origine, une carte de fidélité n'est rien d'autre qu'un outil marketing permettant de fidéliser un client tout en identifiant les plus fidèles afin de leur attribuer des avantages sous forme de services, cadeaux ou de remises dans l'unique but de les garder au sein de l'établissement !

La réalité virtuelle débarque chez les casinos en ligne

  30.12.2016 dans Casino

On peut facilement miser et parier sur l'avenir de la réalité virtuelle (VR), qui, avec le lancement du casque révolutionnaire Oculus Rift VR et d’autres dispositifs similaires, devrait accroître l’intérêt des casinos en ligne pour ce concept révolutionnaire et en marche.

Quel est le principe de la VR ?
Il est tout simple . On s'équipe d'un casque pré-commandé à prix d’or ; que quelques chanceux seulement sont parvenus à recevoir pour le moment, et on se retrouve alors immédiatement plongé dans un nouvel univers à 360°.
C'est tout simplement l'innovation du moment qui apporte une immersion toujours plus grande pour des sensations vraiment fortes et des frissons garantis.
On peut réellement dire que la VR est vraiment la technologie du futur et il n'est pas étonnant de voir les développeurs de jeux de casinos en ligne se pencher très sérieusement sur la question en se penchant sérieusement sur la conception de nouveaux jeux pour cette machine !

Et c'est bien pour cette raison que l' industrie du jeu espère être l’une des pionnières dans le domaine de la réalité virtuelle, en misant sur l'efficacité et la fiabilité des principaux développeurs de logiciels comme Microgaming ou encore NetEnet, pour leur judicieuse idée de s’investir pleinement dans le développement de casinos VR ultra réalistes.

Un premier casino s'est déjà lancé dans le VR
En effet, un casino en ligne a le premier lancé le premier casino VR. Il mise sur ce probable effet de renouveau et de sensations de jeux que propose ce système, et prend le pari certain que la VR pourrait bien constituer la première étape d’un changement majeur dans la façon dont les joueurs s'amusent aux jeux de casino.

Un nouveau Casino à Dinant en projet pour 2017

Alors que le bâtiment actuel n'a qu'une quinzaine d'années d'ancienneté, l'annonce d'un nouveau projet de délocalisation du casino de Dinant du côté de l’ancien couvent de Bethléem, fait parler de lui cette semaine dans la presse et sur les médias belges.

En effet, la majorité en place envisage très prochainement la construction d’un nouveau bâtiment sur l’autre rive de la Meuse. Il faut savoir que la Ville se propose d'effectuer cette délocalisation à ses frais, et que le concessionnaire lui-même pourrait aussi également s’en charger.

La Ville reste propriétaire du Casino de Dinant
La Ville est actuellement propriétaire du bâtiment occupé par le casino et pourrait fort bien, à travers ce mécanisme des concessions, également devenir propriétaire de cette future et nouvelle infrastructure sur Dinant.
Richard Fournaux, bourgmestre de Dinant, déclare pour cette occasion dans la presse: «Au terme de la concession, nous serons propriétaire du nouveau casino aussi. Donc pour la ville de Dinant, sur le plan financier, au niveau de ses recettes annuelles, c'est un plus».

Il ajoute également «Le casino de Dinant, qui était, il y a 20 ans, le plus petit de Belgique, était menacé de fermeture. Il est devenu le plus gros de Wallonie, incontestablement… À un tel point qu'il manque de place»

Selon Mr Fournaux, la ville de Dinant reçoit à ce jour 450.000 euros par an de la part du casino ce qui prédit des retombées financières bien plus juteuses et importantes si l'établissement se développe à l'avenir.
Le projet avance très rapidement, car les premières esquisses seront présentées à la mi-janvier et les travaux devraient débuter avant les élections communales de 2018.

Il ne s’agit absolument pas d’une vague idée
Un marché public sera lancé dès le début de l'année 2017. Ce sera donc l'occasion pour la Ville de désigner un avocat spécialisé dans les concessions du, ou sur le domaine public et de pouvoir ultérieurement donner de l’espace à un casino qui en manque cruellement actuellement, selon les dires de son patron, Jurgen De Munck.
Ce responsable de l'établissement souhaite par la même occasion, offrir à sa clientèle des services hôteliers dans la foulée, et ce dans l’ancien Bethléem tout en ayant déjà signé un préaccord qui va dans ce sens, avec les propriétaires des lieux.
Sans compter que ce déménagement soulagerait également les parkings du centre-ville, ainsi que les riverains du casino qui se plaignent assez souvent de certaines nuisances causées par les clients.

Mais alors, que va devenir l'actuel casino ?
Dans le cas de l'aboutissement final de ce scénario, la salle polyvalente «Balnéaire» (communale) remontera alors d’un étage, pour prendre la place actuelle où sévissent les machines à sous et les tables de jeux.
Ce qui signifie que cela laissera donc un vaste espace libre au rez-de-chaussée du bâtiment (au niveau du halage) qui a déjà été promis par les autorités communales, au club local d’aviron qui était quant à lui à la recherche de nouveaux locaux plus grands.

On peut facilement parler d'un drôle de chamboulement à «la Dinantaise» qui risque de faire du bruit pour ce début d'année 2017 !

<< 1 ... 133 134 135 ...136 ...137 138 139 ...140 ...141 142 143 ... 265 >>